La vie des gens,

autres temps, autres moeurs.

 


Cette saga familiale a pour  décor un petit bourg vendéen.

 

Du milieu du XIXème siècle aux années 1990, l'histoire de la famille Chevalier se poursuit de génération en génération, allant de situations parfois dramatiques, parfois burlesques.

 

Deux guerres, les tranchées, l'occupation allemande, la résistance, le maquis, font vivre aux habitants du village des aventures haletantes dont le danger n'est pas exclu. 

 

Dans les années 1950, de grands changements bouleversent la vie des villageois et de la famille Chevalier.

 

Plus tard, les rêves de Jeanne sont anéantis par les péripéties extraconjugales, l'alcool et le tabac.

 

Ce roman se veut le témoin de temps et de coutumes révolus, de traditions d'un autre âge à jamais perdues.

CE QU'EN PENSENT LES LECTEURS

Ces appréciations sont extraites du site de partage auteurs/lecteurs "monbestseller.com"

 

 

Mary COUSIN

C'est une belle saga familiale que votre histoire! Un peu à la manière "Des gens de Mogador". La vôtre se situe au cours du XXe siècle et c'est Jeanne , la maîtresse femme qui joue le rôle de Julia Vernet alors que son fils Paul a le premier rôle dans ce récit émaillé des conséquences des deux guerres, des jalousies, des maladies, des amours contrariées, des petits bonheurs et des grands malheurs de cette famille, avec au centre, le marais Poitevin que vous savez si bien décrire. Félicitations.

 

ARFORD

Votre synopsis donne envie de lire le roman. Je me plongerai volontiers dans ce bourg vendéen du XIXème siècle.

 

Claude Boissinot

Que de personnages dans ce roman. Moi-même suis né à St Maixent (79) près du Marais Poitevin et toute ma famille du côté de mon père est de Vendée.
Voilà un excellent livre écrit dans une langue comme je l'aime à l'imparfait et au passé simple...
Cordialement

 

Tchaikowski

Très vivant ... on suit pas à pas les personnages qui rentrent peu à peu dans notre vie Style épuré et allègre. Une vraie conteuse, Mona Lassus, nous charme et nous empêche de quitter le livre alors que les paupières s'alourdissent et réclament le repos Bravo 

 

Sandrine C

Il y a des écritures qui transportent, font voyager, excitent l’imagination. La votre est de celles-là. On lit en oubliant et en se remémorant. En oubliant la réalité quotidienne et en se remémorant nos madeleines. Bravo et merci pour ça.

 

Van Quickenborne

L’écriture de Mona Lassus, sans fioriture et efficace, nous plonge dans nos racines et bien au-delà. A lire, c’est certain.